Qu'est-ce qu'un "Bonheur-du-jour" ?

Ô combien charmant de par ses dimensions délicates, le "bonheur-du-jour" est un petit meuble qui fait son apparition au XVIIIème siècle. Rapidement adopté à la Cour de Versailles et dans les Salons parisiens, ce meuble minimaliste révèle bien des secrets ...



Ce petit meuble apparait en effet au XVIIIème siècle, période marquée par le « règne » de la Marquise de Pompadour, loin des excès du rocaille, où il est alors de bon goût de revenir à une certaine sobriété, un minimalisme élégant et notamment via l'usage de meubles et de pièces "à taille humaine".



Ainsi l’arrivée du petit salon intime baptisé "boudoir" donne naissance à de nombreux petits meubles comme la chaise longue, la table à ouvrage ou le chiffonnier. Le bureau de pente ou bureau "dos d'âne" lui, laisse place à un nouveau petit meuble : le bonheur-du-jour.



Celui-ci se compose généralement d'une table à pieds hauts et minces. Le plateau supporte une petite armoire rectangulaire posée en retrait qu'on appelle les gradins. Ceux-ci contiennent des tiroirs ou des casiers. Ils peuvent être fermés par des vantaux.




Comme beaucoup de meubles créés à cette époque, sobriété oblige, il s'agit avant tout de répondre à une fonction, un ouvrage bien spécifique. La « petite table à gradins », ou « l'écritoire haut à gradins » comme il est appelé à l'époque, est en effet destiné à l'écriture.


Ce dernier rencontre vite un franc succès car il présente bien des avantages !


Petit et léger, il est facile à déplacer et peut remplir des fonctions différentes selon l'endroit où on le place : bureau et secrétaire dans un salon, il devient coiffeuse, chiffonnier ou encore meuble d'exposition placé dans la chambre.


Tous ces tiroirs, ces casiers, ces coffres sont autant de petites cachettes pour conserver à l'abri des regards indiscrets : petits objets, billets doux et autres correspondances... L'innocente petite table à gradins devient la gardienne des trésors de ces dames, de leurs petites sources de joie. Un meuble qui veille sur leur jardin secret.


Le "Bonheur-du-jour" est né !