Secrétaire Bonheur du jour Estampillé Mathieu-Guillaume CRAMER
Elégant secrétaire ou petit bureau à gradin dit " bonheur-du-jour" en placage d'acajou toutes faces et à plateau de cuir vert. Double estampille du maître ébéniste Mathieu-Guillaume CRAMER, reçu maître en 1771.

A côté des estampilles du maître, on retrouve également la JME, Jurande des maîtres ébénistes.
Meuble du XVIIIème siècle, d'époque et de style Louis XVI.
Dimensions (Hauteur/Largeur/Profondeur) :  97 x 63,5 x 42,5 cm
Expertise commissaire priseur

 

A noter : Légère fente au dos du meuble (voir photo).

 

Artiste exposé au Musée du Louvre et au Musée Nassim de Camondo à Paris.

 

  • Forme : Bureau à gradin dit " bonheur-du-jour" monté sur 4 pieds fuselés.
  • Ouvrants : Un tiroir en ceinture. Gradin ouvrant par deux vantaux. Le 1er abattant révèle un casier et deux petits tiroirs. Le second abattant révèle un casier. Au centre du gradin, un casier et un tiroir avec ses accessoires d'écriture (encrier, nécessaire à poudre..)
  • Ornementations : Galerie de laiton ajourée. Encadrements de filets de perles dorées sur les joues du meuble, les portes et la facade du tiroir en ceinture. Entrée de serrure enrubannée à guirlandes de fleurs. Montants décorés et sabots aux pieds du meuble.
  • Marbre : Dessus de marbre blanc veiné ceint d'une galerie sur trois côtés.
  • Plateau : Plateau de cuir vert encadrement à motif végétal classique doré aux petits fers. (Etat d'usage - voir photo).
  • Marqueterie : Placage d'acajou toutes faces.

Secrétaire Bonheur du jour Estampillé Mathieu-Guillaume CRAMER

3 900,00 €Prix
  • Estampille Mathieu-Guillaume CRAMER (1771)

    Originaire d’Allemagne, Mathieu-Guillaume CRAMER arrive à Paris et obtient sa maîtrise de maître ébéniste en 1771. Dans un premier temps, il installe son atelier, rue du Faubourg Saint Antoine, puis se délocalise rue du Bac jusqu'à la fin de sa carrière de marchand ébéniste. 

     

    Son oeuvre se caractérise essentiellement par des meubles de style Louis XVI, mais l'on retrouve également de très beaux meubles de style Transition. On trouve de nombreux petits meubles très architecturés : petites tables type tables à jeu, à thé, à écrire, mais aussi bureaux de voyage, encoignures, coiffeuses, nécessaires de toilette...

     

    Minutieux, il se distingue dans l'ébénisterie de luxe. Il utilise ainsi des essences de bois précieux avec des meubles en placage d'acajou, de bois de rose. On le reconnaît notamment pour ses décors de marqueterie à rosettes sur fond de bois jaune (type citronnier ou érable teinté).

     

    Très proche de l'ébéniste Martin Carlin, il collabore également avec le tabletier Compigné qui orne quelques-uns de ses meubles de peinture sous verre. On peut retrouver des meubles de CRAMER exposés aux Musée du Louvre et au Musée Nissim de Camondo à Paris.