CHAPLIN Charles (1825-1891) "Le miroir"
Huile sur toile, signée en bas à droite.
Dimensions de la toile : 34,5 x 27 cm
Dimensions  avec son cadre : 42 x 34 cm
Expertise commissaire priseur
Expertise Cabinet Sevestre Louvencourt

 

A noter au dos de la toile : Cachet du fournisseur de toiles à peindre Rey & Perrod - 51, rue de la Rochefoucauld, Paris.

 

Artiste exposé en France à Paris, au Musée d'Orsay et au Petit Palais, au Musée Bonnat à Bayonne, au Musée des Beaux-Arts de Lille et de Lyon, et en Argentine, au Musée des Beaux Arts de Buenos Aires.
 

CHAPLIN Charles "Le miroir"

7 500,00 €Prix
  • CHAPLIN Charles (1825-1891)

    Charles CHAPLIN naît aux Andelys, dans l'Eure, le 8 juin 1825, d'une mère française, et d'un père anglais, marchand d'art. Féru de peinture dès son plus jeune âge, il intègre l'école des Beaux Arts de Paris en 1840 et prend des leçons particulières au sein de l'atelier de Michel Martin Drolling qui compte également parmi ses élèves des artistes tels que Paul Baudry, Jules Breton ou encore Jean-Jacques Henner.

     

    S'il débute sa carrière comme peintre naturaliste avec de nombreuses représentations de fleurs, de paysages d'Auvergne et de Lozère - il s'expose d'ailleurs au Salon de Paris en 1845 en présentant divers portraits et paysages-  il se consacre exclusivement aux portraits à partir de 1851. 

     

    Son style, qui s'inspire de la peinture rococo du XVIIIème siècle, est souvent comparé à celui de l'artiste François Boucher mais s'attache à apporter plus de réalisme. Il s'inspire également des portraitistes anglais tels que Thomas Gainsborough et Joshua Reynolds.

     

    Très apprécié de l'empereur Napoléon III et de l'impératrice Eugénie, ceux-ci lui commandent plusieurs toiles et le chargent de décorer l'Opéra Garnier, le Palais des Tuileries et le salon de l'hémicycle du Palais de l'Elysée. L'empereur ira jusqu'à prendre la défense de l'artiste dont le tableau "Aurore", jugé trop sensuel, avait été refusé lors du Salon des Artistes de 1859. Il participera néanmoins au Salon jusqu'en 1868.

     

    En octobre 1866, il crée un atelier de peinture pour femmes et compte parmi ses élèves Marie Joséphine Nicolas, Mary Cassatt, Fanny Caillé, Louise Abéma ou encore Louise Jopling.

     

    Naturalisé français en 1886, il s'éteint le 20 janvier 1891 et est inhumé dans le fameux cimetière du Père-Lachaise à Paris. Son fils Arthur Chaplin et sa petite fille Elisabeth Chaplin seront également des peintres de talent.