Chiffonnier en acajou Estampillé Conrad MAUTER
Elégant meuble droit en acajou, ouvrant par 5 tiroirs, avec plateau en marbre blanc de Carrare. 
Estampille du maître-ébéniste Conrad MAUTER (reçu maitre en 1777).
Meuble du XVIIIème siècle, époque et style Louis XVI.
Dimensions (Hauteur/Largeur/Profondeur) : 142 x 94 x 43 cm

Expertise commissaire priseur

 

Artiste exposé en France, au Château de Vendeuvre (Calvados), ou encore aux Etats-Unis, au musée de Hillwood Estate (Washington DC).

 

  • Forme : Meuble droit reposant sur 4 pieds fuselés terminés par des sabots, montant avant et arrière à cannelures.
  • Ouvrants : ouvrant par 5 tiroirs, le dernier en bas en simulant deux en facade.
  • Ornementations : Poignée de tirage de disques pleins et couronnes de perles, entrées de serrure enrubannées. Sabots simples aux pieds.
  • Marbre : Dessus de marbre blanc de Carrare.
  • Marqueterie : Acajou et placage d'acajou.

Chiffonnier en acajou Estampillé Conrad MAUTER

6 000,00 €Prix
  • Estampille Conrad MAUTER (1777)

    Né en Allemagne en 1742, Conrad MAUTER s'établit en France dès l'âge de 26 ans, rue du Faubourg Saint Antoine, comme artisan libre. Son nom a également été orthographié MAUTTER, MOTAIRE, MAUTARD, MOTET ou encore MAULBERT. 

     

    Reçu maître le 10 septembre 1777, il devient ébéniste, fournisseur officiel du Comte d'Artois, frère du roi et futur Charles X. Il lui fournit de nombreux meubles, aussi bien de luxe que de service, pour ses nombreuses résidences. Ses ouvrages sont livrés au Palais du Temple, aux châteaux de Bagatelle, de Saint Germain en Laye ou encore de Maisons.

     

    Ses affaires ne tardent pas à prospérer et plusieurs hauts personnages de la Cour et riches amateurs viennent compléter sa clientèle. En 1791, Louis XVI  lui passe ainsi commande de plusieurs commodes ainsi qu'un nécessaire de garde robe pour le château de Saint Cloud.

     

     

    Il a ainsi produit quantité de meubles de style Louis XVI, presque tous en acajou, reconnus pour le fini de leur exécution et l'ingéniosité de leur construction. On retrouve notamment des commodes, des secrétaires, des petits bureaux, des bonheurs-du-jour, toutes sortes de table de salons, de guéridons et de tables de jeu.