Commode Estampillée A.M. CRIAERD époque Louis XV

Belle commode portant l'estampille de l'ébéniste Antoine Mathieu CRIAERD, reçu maître ébéniste en 1747.

Meuble du XVIIIème siècle, époque et style Louis XV.

Dimensions (Hauteur/Largeur/Profondeur) : 86 x 130 x 60 cm

Expertise commissaire priseur.

 

Artiste exposé en France au Château de Compiègne, au Musée des Arts Décoratifs à Paris et à l'international au Osterreichisches Museum de Vienne.

 

  • Forme : Galbée, à façade cintrée.
  • Ouvrants : 3 rangs de tiroirs de long à traverses dissimulées.
  • Ornementation :
    • Chutes d'angles et baguettes recouvrent les montants galbés de la commode en motif végétal contorsionné jusqu'aux sabots en pointe de feuillage étiré.
    • Le cul-de-lampe en bronze doré souligne la facade du meuble.
    • Sur les tiroirs, en position centrale, 3 serrures simulées rythment la façade, en plus des 2 serrures simulées apparaissant sur le tiroir haut. L'entrée des serrures et les poignées fixes sont en bronze doré de feuillages entrelacés. 
  • Marbre : Rouge Griotte dit Rouge Royal cerné d'un bec de corbin sur trois côtés.
  • Marqueterie : Bois de placage et marqueterie géométrique rythme la facade et les joues du meuble, offrant ainsi un joli contraste de couleurs entre les tons clairs et plus foncés des bois utilisés.

 

 

Commode Estampillée Antoine Mathieu CRIAERD époque Louis XV

18 500,00 €Prix
  • Estampille Antoine Mathieu CRIAERD (1747)

    Antoine-Mathieu CRIAERD (aussi orthographié Criard), est le fils du fameux ébéniste Mathieu Criaerd, il naît en 1724. Il reçoit sa maîtrise en 1747. Deux ans plus tard, en 1749, il installe sons atelier d'abord rue de Charenton, puis rue de Richelieu et enfin rue Saint Thomas-du-Louvre avant de s'établir définitivement Rue du Bac ou il succéda à son confrère Charles Chevallier.

     

    Il produit des meubles d'époque Louis XV de belle qualité, généralement réalisés en placage de bois de rose, de bois de violette ou placage en feuilles, marquettés de fleurs ou de branchages dans des tons souvent crus et heurtés.

     

    On ne mentionne que peu de meubles de style Transition et aucun meuble de style Louis XVI, ce qui laisse penser qu'Antoine-Mathieu Criaerd n'a pas poursuivi longtemps son activité d'ébéniste. Il s'éteint en 1787.