DESHAYES Eugène "La Vague"
Huile sur toile, signée en bas à droite

Dimensions de la toile : 62 x 92cm
Dimensions du cadre : 79 x 109cm
Expertise commissaire priseur


A noter : quelques petits manques de la couche picturale.

+

Notes au dos du tableau "...Peint par Eugène Deshayes..."

 

DESHAYES Eugène "La Vague"

1 900,00 €Prix
  • DESHAYES Eugène (1862-1839)

    Eugène François DESHAYES est un peintre orientaliste français. (A ne pas confondre avec son homonyme, Eugène Deshayes le paysagiste normand né en 1828 !)

     

    Eugène DESHAYES naît à Alger en 1862. Enfant, il est souvent malade et alité. Il demande alors une ardoise, un crayon et dessine du matin au soir. Au lycée d'Alger, il se distingue en classe de dessin. Encore très jeune, il perd ses parents et est élevé par son frère, alors jeune médeçin à l'hôpital de Douera. Il intègre l'école des Beaux Arts d'Alger alors dirigée par Emile-Charles Labbé, peintre paysagiste de l'école de Barbizon.

     

    Il obtient finalement une bourse d'études pour intégrer les Beaux Arts à Paris, en 1882. Il se forme au sein de l'atelier du peintre Gérôme, fréquente régulièrement le Louvre où il fait des copies. En contact direct avec la nature, il peint Versailles, le Parc Monceau et ira jusqu'à vendre son "Paysage de neige à Clamart" au célèbre marchand d'Art Durand-Ruel.

     

    A son retour à Alger en 1890, la presse lui est immédiatement favorable. Il expose à la galerie Dru, des toiles de la région parisienne et des environs d'Alger. Il participe également chaque année au Salon des Artistes français à Paris.

     

    Amoureux de la Nature, des jeux de lumière, il étudie la faune et la flore méditerranéenne. Il lui arrive même de peindre depuis un bateau atelier, la mer et ses variations à toutes heures du jour. Il aime la vie effervescente des ports, les navires, les bateaux à aubes.

     

    Parcourant le Sud algérien, il suit également les caravanes, au sein des vastes étendues sahariennes. Il plante sons chevalet un peu partout dans la région : Ouargla, Biskra, Batna, Timgad.. et parcourt également le Maroc, le Sud Oranais, la Tunisie...

     

    En 1900, il peint l'un des quatorze panneaux décoratifs du Pavillon de l'Algérie à l'Exposition Universelle. Sallès, Chataud, Muller, Noailly, Sintès, Antony, Reynaud et son ami Bertrand se partagent les autres. Il reçoit de nombreuses récompenses : la croix de Chevalier de la Légion d'Honneur en 1935, une médaille d'or pour sa participation à l'Exposition internationale en 1937. Il s'éteint en 1939.