GONTIER Clément (1876-1918) "Vase de fleurs sur un entablement"
Huile sur toile, signée en bas à droite. 
Dimensions de la toile : 92 x 65 cm. Pas de cadre.
Expertise commissaire priseur
 

Artiste exposé en France, au Musée du Pays Vaurais.

GONTIER Clément "Vase de fleurs sur un entablement"

1 600,00 €Prix
  • GONTIER Clément (1876-1918)

    Né le 15 mai 1876 à Lavaur, en Occitanie, d'un père charron et d'une mère ménagère, rien ne prédestine le modeste Clément GONTIER à la carrière de peintre. Toutefois, après des études à l'Ecole des Beaux Arts de Toulouse, celui-ci rejoint finalement Paris et intègre l'atelier de Jean-Paul Laurens. Dès 1895, il participe au Salon des Artistes français. Il complète sa formation en suivant les cours de Benjamin Constant dès 1900.

     

    Mais c'est en 1901 que sa carrière prend véritablement son envol, grâce à sa participation au concours pour le prix de Rome. Le sujet à traiter est alors : "Le Christ guérissant les malades aux portes d'une ville à la fin du jour". Et s'il ne peut rejoindre l'Académie de France à Rome, le peintre obtient néanmoins pour sa toile le "second Grand Prix" qui lui vaut les éloges d'une partie de la presse parisienne.

     

    Ses tableaux oscillent entre académisme et symbolisme.La peinture d'histoire tient une place de choix dans son œuvre et l'on reconnaît l'omniprésente influence de son maître, Jean-Paul Laurens. On y retrouve aussi les accents symboliste de Puvis de Chavanne. Peu à peu, la peinture d'histoire passant de mode, Gontier est contraint de pratiquer pour vivre, une peinture plus "alimentaire" et multiplie alors les "sujets plaisants" de bouquets et autres natures mortes.Excellent dessinateur, il s'adonne également à l'art du portrait et on le reconnaît excellent portraitiste, capable de saisir avec peu de moyens expression et caractère.Sa sensibilité donne à ses œuvres une véritable profondeur psychologique.

     

    Victime de l'épidémie de grippe espagnole (qui entraîne la mort de 2 à 5 % de la population mondiale à l'époque !), Clément Gontier meurt en 1918 à l'hôpital de Castres.